Fake news et discours de haine envers les minorités : à qui profite l’ère de la post-vérité ?

  • Lundi 18 juin 2018
  • 19 heures
  • Maison des métallos (Paris XIe)

Un débat animé par Ingrid Therwath (Courrier international, membre de l’AJL) et Julien Pain (franceinfo).

« Théorie du genre », « lobby LGBT », « féministes émasculatrices », « PMA = GPA », populisme anti-islam et « grand remplacement »… Les minorités sexuelles et racisées n’ont pas découvert les fake news avec la campagne puis l’élection à la présidence des États-Unis de Donald Trump. Sur les sites de désinformation, la haine des minorités et des femmes est omniprésente. En témoignent les débats autour de l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, les fake news investissent même épisodiquement les médias supposément fiables. Dans leur viseur : l’égalité des droits des minorités et la dénonciation des discriminations systémiques. Comment analyser les discours complotistes sur les minorités, l’obsession pour les revendications minoritaires et la massification du phénomène des fake news?

Avec :

  • Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre des Droits des Femmes et de l’Éducation nationale, qui avait porté le projet de l’« ABCD de l’égalité » et a été victime à titre personnel de nombre de fake news ;
  • Antonio Casilli, maître de conférences en humanités numériques et chercheur à l’EHESS ;
  • Gwen Fauchois, ancienne vice-présidente  d’Act Up-Paris, activiste lesbienne et féministe, co-fondatrice de la Pride de nuit ;
  • David Perrotin, journaliste à Buzzfeed.

Entrée libre et gratuite sur réservation sur le site de la Maison des Métallos.